01 décembre 2011

La poule et le poussin

     C’est une femme avec des bottes montantes sur un jean bleu pétrole très près du corps. Vraiment moulée, Molly a la silhouette sportive, une petite bombe d’un mètre et demi, dotée d’un sourire quadra émollient. La démarche assurée, elle s’approche de Justin absorbé par une tâche rébarbative et collante : retirer les étiquettes d'une centaine de livres en raison d’une hausse de prix. Il a d’ailleurs un petit sursaut lorsqu’elle lui adresse la parole. Une main manucurée posée sur le bureau, sur ses ongles des motifs précis et discrets. Justin observe ça avant de tomber sur le jolie minois de cette femme.    

     - Bonjour vous pouvez me dire qui est l’auteur d’Anne Franck ? lui deamnde-t-elle avec un beau sourire.

     Un ange passe… et repasse. Et d’ailleurs il n’est plus tout seul, il a rameuté des potes à lui. C’est un troupeau entier d’anges silencieux et l’œil goguenards qui squattent !

     - Je… Je vais vous le chercher, se contente de répondre Justin.

     Ce dernier est interrompu dans son départ.

     - Par contre, si vous avec une version très courte, ce serait parfait. C’est pour ma fille, vous savez les ados et la lecture. Elle a quinze ans, dit-elle en haussant les sourcils. Elle s’intéresse surtout aux garçons. En même temps, c’est une belle période. D’ailleurs je me dis que ça serait bien d’avoir encore quinze ans, dit-elle en adressant à Justin un petit clin d’œil.

     Pour le coup, Justin se met à rougir un petit peu. Blond comme il est, c'est difficile à cacher.

     - Je vais vous le chercher.

     - Mmm, acquiesce-t-elle. Je vous attends dit-elle en baissant la fermeture éclair de sa jolie veste en cuir cintrée.

     Justin souffle sur la frange de sa coupe au bol, quelques minuscules gouttes de sueur perlent sur son front. Un brin émoustillé, il se hâte d'autant plus de trouver le bouquin. Sur le chemin du retour il lève la tête et découvre que la cliente le regarde revenir, un sourire accroché aux lèvres. Il passe derrière son bureau - un tic "professionnel", une sorte de barrière - et lui tend le livre.   

     - Voilà, dit Justin.

     Molly regarde le bouquin.

     - Anne Franck c'est l'auteur, dit-elle sans se démonter le moins du monde. Ah, j'ai toujours cru que c'était le titre moi! En même temps, ça change pas grand chose. Par contre il est un peu gros, j'en connais une qui va faire la grimace. Vous n'avez pas d'autre version? demande-t-elle sans vraiment y croire.

     - Non, c'est le texte intégral.

     - Bien sûr. Moi, ça ne me dérange pas les gros livres. Ni les petits d'ailleurs. La taille, ça n'a pas beaucoup d'importance. C'est comme pour tout. Du moment qu'on sait y faire...

     Muet, Justin reprend un petit fard que Molly, de plus en plus familière, efface à sa manière.

     - Non, c'est vrai! Il faut dire les choses comme elles sont. En tout cas vous êtes chou, dit-elle en remuant le livre sous le nez de Justin. 

     Elle se rapproche de lui et baisse d'un ton.

     - Dites-moi, vous faites quelque chose pour vos cheveux ?

     - Non, je…, balbutie Justin complètement pris au dépourvu et troublé.

     - Non, parce qu'ils sont vraiment très beaux, fins. On dirait des cheveux d’enfant. Moi ça me rappelle le petit garçon dans Star wars. Et la vérité c’est que je craquais complètement pour lui. Quand je vous dis, j’ai toujours quinze ans. Mon mari me le répète tout le temps, enfin quand je le vois. Toujours en voyage d’affaire celui-là.

     Justin ne pique plus de fard, en fait il est en mode fard léger mais permanent, il le perçoit très nettement. 

     « Elle me drague, non mais elle me drague là. Le coup des quinze ans et puis le clin d’œil. Non, non, n’importe quoi, se résonne-t-il Les cheveux et tout, elle a du temps à perdre et puis voilà » se dit Justin…

     - Je peux, dit Molly en avançant sa main pour toucher les cheveux de Justin.

     Justin a un petit mouvement de recul incontrôlable - ses cheveux c'est sacré, pas touche -, au même instant retentit la voix forte d'Ernest son collègue.

     - Eh poussin, j'ai besoin de toi, dit-il à Justin.

     Molly retire immédiatement sa main. Justin regarde la cliente et secoue la tete en signe de malentendu.

     - Votre ami vous attend.

     - Ah non non, se défend Justin. Il rigole.

     - Pas de problème, j'ai compris. 

     - Non, ce n'est pas mon ami, c'est juste... dit Justin dans un éclat de voix.

     - Il n'y a pas de mal, lui dit-elle avec sourire un peu vexé et en remontant la fermeture éclair de sa mini veste. De toute façon, moi j'ai le don pour me tromper avec les hommes. Merci pour le bouquin.  

     Molly s'éloigne d'un pas rapide sans lui jeter un coup d'oeil sous le regard désemparé et frustré de Justin.

     - Oh poussin, tu t'amènes ou quoi dit Ernest l'hétéro à Justin bec dans l'eau.

     - C'est bon, ça va, je ne suis pas sourd! dit Justin en se retournant vers Ernest - quelques mètres derrière -qui n'a évidemment rien suivi à l'affaire. Et ne m'appelle pas poussin! dit-il en baissant d'un ton.

 

Posté par danlib à 23:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La poule et le poussin

Nouveau commentaire